Je vous invite à partager !

Article 1/2

Le sabotage existe chez tout le monde. Eh oui, c’est une petite voix qui nous donne des conseils de multiples façons et avec une stratégie intelligente, pour détourner le bonheur. Notre auto-saboteur s’arrange pour détruire le bonheur dès que possible.

Témoignage d’auto-saboteurs

Dans le livre, l’auteur fait un résumé de quelques saboteurs qu’il a rencontré parmi ses clients. Par exemple, il nomme l’artiste un auto-saboteur qui s’arrange toujours pour détruire à la dernière minute le bonheur de Joseph !

Un autre, David, a nommé son saboteur L’entraineur, car il le pousse à travailler énormément, à fumer beaucoup. Il lui dit dans l’oreille « go-go-go tu es capable ! »

Alors l’auteur nous explique qu’il a une méthode pour nous aider à déterminer notre auto-saboteur et à comprendre sa stratégie. C’est très intéressant.  

L’auto-sabotage peut changer dans le temps, dans la journée, ou encore dans l’année, le long de notre vie. Ça veut dire que nous n’avons pas le même auto-saboteur à 20 ans qu’à 40 ans. Nous n’avons pas le choix d’accepter que notre auto-saboteur fasse partie de nous.

Monoparentalite-heureuse

Prise de conscience

La première chose, c’est d’en prendre conscience. Qu’est-ce qui fait que notre harmonie soit parfois à l’équilibre et parfois en déséquilibre ? Notre auto-saboteur fait a son travail. Il est passé avec ses gros sabots.

L’auteur énumère plusieurs points que les auto-saboteurs ont l’habitude de nous dire. Il dresse une liste de tout ce que le sien lui a dit pendant 1 mois. Je vous en recense quelques-uns :

« exprimer une joie débridée signifie qu’on est idiot ou peu professionnel. »

« se faire du souci a de la valeur »

« être anxieux a de la valeur »

Ce sont des phrases que nous nous disons intérieurement. Par exemple, « Je suis bête », ou encore « Je suis paresseuse si je ne fais pas le ménage ». Toutes ces petites phrases qui nous passent par la tête qui nous font savoir qu’il ne faut surtout pas être heureux !

Déterminons quel est notre auto-saboteur

L’auteur nous conseille de démarrer un processus d’apprivoisement de notre auto-saboteur. Il nous dit que c’est une étape relativement simple, mais pas facile ! Il n’est donc pas facile de déterminer qui est notre saboteur. Mais la méthode est simple.

Voici ce que M. Carson nous donne comme méthode :

  • Simplement observer,
  • Choisir et jongler avec les différentes options
  • Être impliqué dans le processus en cours

L’auteur nous donne, à travers son livre, énormément d’explications. Dans un prochain article, je vais vous faire un résumé de sa méthode. Je vous écrirai mes impressions et mes commentaires, ainsi que les observations que j’aurai faites de mon propre auto-saboteur.

Mais je vous demanderai d’effectuer un exercice chez vous, pour découvrir le vôtre :

Notez sur une feuille toutes les phrases qui vous viennent à l’esprit, celles qui essayent de vous convaincre que nous n’êtes pas la personne qui mérite le bonheur.  

Amicalement, 

Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Je vous invite à partager !

MONOPARENTALITÉ HEUREUSE

Bienvenue sur

mon blog !

Recevez, si vous le souhaitez, mon guide : 

« 3 étapes pour apaiser les conflits de séparation – divorce »