Je vous invite à partager !

Quand le parent travaille et étudie

Bienvenue sur Monoparentalité Heureuse ! Comme vous visitez le blog, vous voudriez peut-être lire le guide « 3 étapes pour apaiser les conflits de séparation – divorce » pour moins de stress et plus de sérénité dans votre vie : Cliquez ici pour recevoir le guide gratuitement. 

Avez-vous déjà été dans la situation où vous deviez travailler, étudier, monoparental avec plusieurs enfants en bas âge ? Et vous ne saviez plus où mettre de la tête ?

Est-ce que vous êtes dans cette situation là ou vous l’avez déjà été ? Comment avez-vous traversé cette épreuve ?

J’ai moi-même étudié longtemps et j’étudie encore…. Je suis une éternelle étudiante et en même temps je travaille. J’ai 3 enfants, je suis seule, je n’ai aucune famille autour de moi, j’ai un amoureux que je vois de temps en temps. Alors autant dire que ma vie est très, très chargée.

Et pourtant, je continue encore à étudier !

Je vais vous expliquer quels sont les points à respecter quand nous voulons faire tout ça en même temps et comment je m’y suis prise.

C’est une bonne méthode pour trouver du temps pour les études, avec du travail et des enfants à s’occuper.

Bref, je vais vous donner une belle stratégie pour gagner du temps. 

BIENVENUE

Sur mon blog

Monoparentalité Heureuse

où j’écris des articles sur la gestions des conflits, le bien-être des parents et des enfants, la parentalité, la vie de parents seuls, etc…

Contactez-moi pour des suggestions d’articles !

J’ai très hâte de vous lire !

Informer les enfants

Mes enfants sont au courant de mes études, de mon travail, de mes projets. Je les partage avec eux. Je leur décris mes succès, mes échecs, mes défis. Bref, je leur explique comment j’y arrive, pourquoi je n’ai pas réussi ou comment j’ai marqué des bons coups dans mon travail. Ils sont donc dans mes confidences organisationnelles.

 

J’implique mes enfants parce que :

  • Je veux qu’ils sachent que dans la vie il y a une multitude de concessions à faire, plusieurs défis à relever et que nous avons toujours des objectifs. Il est important pour eux de voir qu’ils ont aussi le droit d’avoir des objectifs et de multiples réussites.

 

  • Je veux que mes enfants soient au courant de mes études et travail, pour qu’ils respectent mon emploi du temps. Je leur explique qu’ils doivent être prêts et au lit à 20h car je commence mon 2 h d’étude le soir de 20 à 22h. J’ai besoin que mes enfants respectent ce temps-là. Ils savent qu’après 20h, ils ne peuvent plus rien me demander. Ils se débrouillent entre eux. Ils viennent me dire « bonsoir-bonne nuit » quand ils sont prêts à se coucher, ils viennent prendre eux-mêmes leur verre d’eau si besoin. Ils s’assurent que je puisse travailler à mon aise sans dérangement pendant 2h.

 

  • Je veux qu’ils deviennent autonomes. Je suis proche, je suis donc quand même disponible pour les encadrer un minimum. Leur autonomie se développe parce qu’ils savent que je suis occupée. S’ils veulent quelque chose, ils vont le chercher eux-mêmes. Ils peuvent s’aider dans la fratrie.
photo Sophie Enné

Je suis Sophie Enné

blogueuse sur les thématiques de : 

Saines habitudes de vie

et

Monoparentalité heureuse

monoparental études

Réduire les temps perdus

Dans une journée, il y a des temps perdus quand nous cuisinons, quand nous parlons, quand nous sommes sur les réseaux sociaux.

Les temps perdus doivent être identifiés. Prenez une feuille et notez pendant une semaine et même deux pour une meilleure représentativité, combien de temps vous passez :

  • Sur les réseaux sociaux,
  • À tourner en rond,
  • Au téléphone,
  • À lire les journaux,
  • En train de parler à quelqu’un,
  • Sur les sites de rencontres,
  • Dans les transports…

Notez aussi le temps que vous passez dans la salle de bain, le temps que vous passez à travailler, à dormir, à regarder la TV, etc…

Bref, en notant pendant 2 semaines, vous allez voir plus clair où optimiser votre temps. 

Au bout des 2 semaines, faites le bilan : à garder, à déléguer, à éliminer.

Pour les activités que vous allez déléguer et éliminer, vous allez ainsi pouvoir allouer ce temps précieux pour les travaux d’études et d’apprentissage que vous entreprendrez. Par exemple, le temps passé à «scroller» sur les réseaux sociaux, par exemple, si vous passez 1h par jour, ce sera facile de récupérer ce temps-là pour le mettre sur vos études.

Ah oui ? C’est facile de se détacher des réseaux sociaux ?

Donc, récapitulons : le temps, que vous allez récupérer des activités à éliminer ou à déléguer, pourra être alloué sur vos études, pour vos enfants, pour rattraper le retard au travail ou encore dormir une heure de plus.

MONOPARENTALITÉ HEUREUSE

Recevez votre guide !

Recevez, si vous le souhaitez, mon guide : 

« 3 étapes pour apaiser les conflits de séparation – divorce »

Se faire un horaire de travail

Comme je travaille, j’étudie et j’ai des enfants à m’occuper en tant que mère monoparentale, je fais mon horaire pour la semaine. Je prends une journée de congé de mon travail par semaine pour étudier et 2h par soir.

Pendant ce temps prévu pour les études, nous ne devons rien faire d’autre. RIEN D’AUTRE. Aucune autre activité doit utiliser ce temps précieux.

Ce n’est vraiment pas le temps pour appeler nos amis, aller manger au restaurant ou encore faire 10 brassées de linge et repeindre la galerie. Non. Ce temps est consacré aux études.

De même, faites votre horaire de la semaine pour votre travail, si vous êtes salarié ou consultant. Quelles sont les journées qui sont consacrées au travail ?

Identifier les moments pour soi

Comme c’est une période intense, il est alors ultra-important de consacrer du temps pour vos enfants. De plus, il faut aussi trouver un horaire pour du temps seulement pour soi. 

Chacun a ses goûts, l’important c’est de se connaitre et de trouver les bonnes activités à faire pour prendre du temps pour soi.

C’est important pour garder son équilibre et ne pas avoir l’impression d’être une machine qui étudie et qui travaille tout le temps.

Nos lecteurs lisent aussi : Comment féliciter les enfants ?

monoparental études

Soigner l'alimentation

J’ai fait un défi sans sucre 30 jours et j’en suis tout à fait satisfaite. J’ai réalisé que nous mangeons trop facilement des aliments vite faits, rapides à consommer, sucrés pour soi-disant nous donner de l’énergie. C’est une grave erreur.

Pourquoi ? Parce que ces aliments-là, sucrés, très transformés, vont puiser dans notre énergie, altérer notre humeur et notre santé en général.

Quand vous êtes dans une période intense de travail, d’étude et de monoparentalité, il faut donc trouver les bons aliments qui nous donneront une saine énergie.

Concentrez-vous sur les légumes, les fruits, les aliments de base. Ne passez pas trop de temps à cuisiner mais consacrez du temps à manger et à choisir la qualité.

Éliminez le sucre le plus que vous pouvez. Si vous pensez que manger du chocolat, ça donne de l’énergie, eh bien oui et non. Un carré par jour, c’est suffisant, sinon vous allez inverser les bienfaits.

Informer l'entourage

Comme pour vos enfants dans le 1er point, informez votre entourage que vous êtes dans une période intense d’étude et de travail.  

Tout en comprenant que vous ne pouvez pas prendre trop de temps pour parler au téléphone ou faire une sortie, il y a peut-être des gens autour de vous qui vont vouloir vous aider : des petits plats à l’avance, prendre vos enfants pour une soirée ou une journée de fin de semaine, etc…

Ce temps libéré est important à utiliser pour les taches difficiles d’études ou de travail.

Nos lecteurs lisent aussi : Enfants et virtuel

monoparental études

Limiter les contacts

À moins que ce soient des contacts nécessaires pour vous faire gagner du temps, n’appelez pas vos amis, juste pour prendre de leurs nouvelles. Ne répondez pas au téléphone quand les gens essaient de vous appeler. Consacrez-vous à 100% aux études, au travail et à la monoparentalité.

Répondre au téléphone est extrêmement chronophage. Signalez simplement et gentiment que vous ne pouvez pas tout de suite, que vous êtes en train de travailler sur une fin de session, sur un rapport de stage, ou peu importe, mais limitez vos contacts.

Pour finir…

Je vous encourage à étudier dès qu’une occasion se présente. Je suis une éternelle étudiante, quand je finis une formation, j’en fais une autre. J’aime beaucoup ça.

J’améliore ainsi mon travail, mes relations, mon développement personnel et je suis fière d’étudier. J’aime aussi aller jusqu’au bout de mes rêves. C’est important de se mettre des objectifs, d’aller le plus loin possible, de dépasser ses limites.

La monoparentalité n’est pas un obstacle. Ce sont nos pensées limitantes qui nous empêchent d’aller plus loin. Les études sont stimulantes et valorisantes.

 

 

Je vous invite à laisser un message en-dessous de cet article, pour nous dire quels sont les moments que vous avez trouvé difficiles pour les études en plus de vos taches professionnelles et monoparentales.

Nos lecteurs lisent aussi : Départ de l’enfant devenu grand. 

Prenez soin de vous,

 

Amicalement, 

Sophie

À vous la parole !

Laisser nous un commentaire sur ce sujet : 

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement le guide :

« 3 étapes pour apaiser les conflits de séparation – divorce »

6 réponses

  1. C’est une vraie solution pour responsabiliser ses enfants, c’est génial qu’ils puissent comprendre ! Et ça leur donne un sacré modèle, de futurs étudiants perpétuels 🙂 Optimiser le temps on voit facilement comment faire. C’est fou tous les moments que l’on peut « récupérer » dans une journée. Mais parfois il y a tellement besoin d’un temps de vide, de rien, qu’on doit aussi s’accorder sans culpabiliser je pense.

  2. Très bel article qui me fait penser à un principe que j’essaye de m’appliquer lorsque je suis sur un projet … être « Focus » … entièrement dédié à sa réalisation et en organisant mon emploi du temps afin de combler toutes poches d’inactivité potentielle … mais toujours plus facile à dire qu’à faire … Merci pour ce partage plein de détermination 🙏

  3. Ah je comprends tellement. S’épanouir en famille et professionnellement tout en travaillant majoritairement de la maison n’est pas un simple challenge. Tout dépend aussi de l’âge des enfants 🙂 Je te rejoins totalement sur le fait d’être « étudiant » toute sa vie. J’adore et je dirai même que c’est un besoin vital pour moi de continuer d’apprendre, faire des recherches, me former. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai quitté mon travail pour me mettre à mon projet entrepreunarial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Je vous invite à partager !

MONOPARENTALITÉ HEUREUSE

Bienvenue sur

mon blog !

Recevez, si vous le souhaitez, mon guide : 

« 3 étapes pour apaiser les conflits de séparation – divorce »